Interview de Rizzanese


" Je suis belle c'est mieux qu'utile, je suis universelle c'est mieux que publique "

Parlez-nous  un peu de vous ?

      Je m'appelle Rizzanese , je suis née en......., oh et puis non , je ne vous dirai pas mon âge, simple coquetterie de ma part parce qu'à l'âge que j'ai, on ne dit plus son âge, vous savez  bien ! Bon, mais disons que j'ai entre un et trois millions d'années. Je suis née dans le centre de la Corse,  dans le massif de l' Incudine près de la forêt de Bavella. Je m’élance fougueuse ente les blocs de granit et parfois euh…je paresse tranquillement au milieu des rochers étincelants . Je dévale entre les collines boisées pour me jeter nonchalamment sur la belle plage de Propriano. J’adore la chaleur du soleil mais j’adore aussi , la nuit, m’allonger dans mon lit sous les étoiles et rêvasser……. Je suis légère , transparente, je vis, je ris, je respire.


      Je ne suis jamais seule : les anguilles, les truites, les grenouilles, les insectes, les libellules bleûtées, les aigles royaux, les mouflons, les cerfs……..enfin bref toute une ribambelle d’espèces m’accompagne . Il y en a même des très rares qu’on ne trouve qu’ici, vous savez ! Les saules m’abritent de la lumière, les châtaigniers, les chênes verts et les arbousiers habillent mes flancs. La menthe aquatique, la myrte me parfument et l’Iris sauvage flatte ma beauté. Ma voix est délicieuse , j’adore chanter et je sais que vous adorez m’écouter.
      Je sais tout faire. Je sais  sussurer de délicieuses berceuses pour vous endormir mais quand je déploie toute ma force, mes gorges entonnent de puissantes  cascades de vocalises. Je suis une Diva. J’ai même entendu dire que c’est mon chant et celui de mes cousines  mêlé à celui du vent dans la forêt qui a inspiré nos sublîmes polyphonies. Je suis une Muse.

Parlez nous de votre enfance ?

      On peut vraiment dire que j'ai grandi baignée dans l'amour. Mes parents étaient très unis. Ma mère, " Eau de Source " était très douce, très gaie, elle avait  des yeux gris bleus d'une pureté incroyable. Elle me chuchotait toujours de merveilleuses mélodies  quand j'étais dans mon lit . Mon père, " Tonnerre de Pluie " était assez autoritaire mais j'adorais l'entendre gronder, ça me remplissait le coeur de sentir ses flots de sons chauds.  Et puis bien sûr, j'ai  aussi été  très  entourée par la tendresse de tout le reste de la famille , je ne vais pas tous vous  les citer parce que ce serait trop long mais il y avait mon grand-père “ Ciel du monde” et ma grand-mère “ Terre de Kallisté ”, et aussi tous les très nombreux cousins , oncles et tantes….. une vraie famille corse !

Racontez nous un peu votre vie ?

      Oh ma vie a été  la vie d’une rivière qui suit son cours, dans son lit, au fil du temps. Je suis née de l’amour, j’ai grandi dans l’amour. J’ai toujours ressenti beaucoup d’harmonie autour de moi, beaucoup d’équilibre, oui  j’ai vraiment  toujours été très  heureuse !
      Printemps, Eté, Automne , Hiver : à chaque fois c’était  la même fête . J’accompagnais  les promeneurs qui  dévalaient mes rives, je portais  les enfants rieurs qui plongeaient de mes rochers, je consolais les peines, je faisais tourner les moulins, j’aidais les femmes à faire leur lessive, je veillais sur mes fées,  je régalais  les pêcheurs, je m’agitais autour des sportifs qui venaient du bout du monde faire du kayak , puis je me   reposais, l’après-midi  aux côtés des familles qui passaient la journée dans la douceur fraîche de l'été.


      Sans me vanter, j’ai rendu beaucoup de gens heureux ! Entre les Hommes et moi c’était une très  belle histoire d’amour. Vous savez, je suis habitée depuis des temps très anciens et je garde près de moi , comme de fabuleux trésors les nombreuses traces de ces temps révolus, lointains  pour vous les hommes, mais si récents pour moi. . . Je ne vous mens pas , de toute façon je ne mens jamais , tout près d’ici, le site archéologique de Cucuruzzu, a même été déclaré “patrimoine mondial de l’humanité” par l'UNESCO : j’en suis très fière. D’ailleurs si on fouillait encore, on trouverait sûrement  de précieux vestiges du passé. Et regardez là-haut, ma jolie chapelle romane du 12 ème siècle classée monument historique.
      Oui je disais, entre  les Hommes et moi c’était une belle histoire d’amour,  parce qu’ils ont toujours eu besoin de moi….et moi j’ai besoin d’eux , je les aime tellement . Je ne peux pas imaginer ma vie sans eux.
J’ai une relation très forte avec les habitants du petit village de Zoza, leurs maisons descendent jusqu’à moi, enfin presque parce qu’ils se sont tout de même toujours un peu méfiés de mes humeurs de saut du lit. Oui je disais, l’histoire des habitants de Zoza est très liée à la mienne . Voyez  le vieux pont génois, la roue  du moulin, l’aire de battage , le chemin des charbonniers avec ses jolis murs de pierre. Ici le temps s’arrête, c’est un petit Paradis. Ici on a vécu , on a pleuré, on a ri, on est mort, on a rêvé, on a prié  .Tout cela c’est Nous , c’est notre histoire, notre complicité, nos secrets….Mais promis,  je ne dirai rien , AQUA IN BOCA, vous savez bien.
      Oui, j’ai vraiment été très heureuse . Là, dans mon lit douillet, je serpentais dans les fougères, je dorlotais mes poissons argentés, je nourrissais mes arbres, je prenais  grand soin de mes plantes, de mes fleurs et de tout le petit peuple qui vit avec moi . Là,  dans mon lit confortable, j’ondulais sous les caresses de mon ancêtre-Soleil et je le remerciais souvent de m’avoir donné une si belle vie, là , dans mon lit.

 

 

D’où  vous vient ce charme si particulier, on dit que vous êtes une des plus belles rivières ?

      Je pense que c’est mon côté sauvage . Tout le monde le dit aussi, mon extraordinaire beauté c’est mon côté sauvage.
      Je dois avouer que j’ai du caractère , c’est vrai  et je ne suis pas toujours facile vous savez , parfois je suis capricieuse , imprévue et même dangereuse , quand je me mets en colère j’écume , je déborde.
Ma vraie beauté c’est mon côté sauvage. Je suis comme la terre qui m’a vu naître, l'Alta Rocca, je suis puissante et sereine. Je suis  fidèle , profonde, généreuse . On ne peut que s’émouvoir devant mes éclats minéraux, ma transparence...  Oh, je sais ce que vous pensez, vous devez me trouver prétentieuse….. et pourtant , non, je suis comme je suis . Venez me voir, me toucher, me sentir, m’écouter, vous serez émerveillés par mon infinie richesse. Près de moi vous fabriquerez de merveilleux souvenirs . . . .Ah, ça y est je m’emballe encore….., que voulez-vous je suis une passionnée ! Je suis comme cette terre qui m’a vue naître. Kallisté, la plus belle.
      Et puis vous l’aurez peut-être deviné ?  Pour moi, l’essentiel voyez-vous c’est la Liberté! La Liberté ! Besoin d’indépendance. Je descends dans la vallée rejoindre la mer à mon rythme , je vais où je veux .
Oui, parce que  je suis une rivière libre….enfin je l’étais jusqu’à il n’y a pas si longtemps……

Pourquoi Rizzanese , dites-vous “jusqu’à il n’y a encore pas très longtemps” ?

      Aujourd’hui , une immense tristesse m’envahit. Je suis inquiète, je suis en colère et j’ai peur à cause du barrage qu’ils vont construire…….
“ILS” , ce sont les “Barrageurs” mais moi je les appelle les “Bagarreurs” parce que je sens bien que maintenant  si je veux garder ma liberté, je ne dois pas les laisser faire.  “ ILS” vont faire un grand barrage en amont  pour fabriquer de l’électricité et même si je suis toujours là pour les hommes, comme je l'ai toujours été, aujourd’hui vraiment, je ne comprends plus .

Mais qu’est-ce que ça va changer pour vous ce barrage?

      Mais ça va tout changer !  S’ils font ça, ils vont me tuer ! Je n’aurai plus de lit, ma vie n’aura plus de sens, où vais-je aller?  Mon lit c’est toute ma vie ! Je deviendrai une rivière errante sans but et sans passé.
Désormais , où iront les pêcheurs? Que vont devenir mes plantes, mes arbres ? Où se promèneront les promeneurs ? Où se baigneront les enfants rieurs? A quoi ressemblera le beau paysage de tout mon bonheur ?
      S’ils font  ce barrage , je mourrais de tristesse. Je suis en état de choc, les travaux ont déjà commencé. Des bruits horribles hantent ma vie. Les bulldozers creusent d’immenses plaies dans mon flanc. Qu’est-ce que je vais devenir ?
      J’ai mal, j’ai si mal, et le soir dans mon lit, doucement je pleure .
Barrage poids, retenue d'eau, bassin de démodulation, «  conduite forcée » ! On veut m’obliger à apprendre une langue que je ne connais pas !  Conduite forcée ?  Ma “ conduite ”  a toujours été exemplaire et à l’âge que j’ai , je n’ai vraiment  pas envie qu’on me dise ce que je dois faire.

Mais ce barrage  a  peut-être des avantages ?

   Mon lit millénaire entravé par ce mur de béton ? Et quand je pense qu’ on  raconte que le barrage donnerait un peu de “modernité” au site !  Ce barrage  c’est de la pure folie, tout simplement, moi je vous le dis et je vais vous expliquer pourquoi. Comment imaginer un  tel ouvrage dans un lieu  si magique ?  Et puis, c’est un projet ruineux dont les avantages sont surrestimés. Le barrage projeté en 1979, avait une retenue d'eau de 27 Mm3, là encore j'aurais pu me sentir utile ! Mais la capacité  de celui-ci , réduite une première fois à 2,8 Mm3 puis à 1 Mm3 ,  aura une production  hydroélectrique très diminuée.
    Tant d'argent, tant de travail et tant de dégâts pour si peu !
Et dire que c ‘est  soit disant le dernier barrage construit par EDF !
En plus , je connais leurs calculs et je sais que je ne pourrais jamais fournir autant d’électricité que ce qu’ils écrivent dans tous leurs rapports. Même si je produis, comme c’est prévu,  1 kwh à partir d’un m3 d’eau ,  c’est vraiment peu : ça représentera à peine plus de 4% des besoins de l’île.
    Je ne suis pas contre le progrès, mais aujourd’hui ce projet est complètement dépassé. Quel manque d'imagination ! J’ai lu récemment dans le New York Times  qu’aux Etats Unis ils étaient en train de lancer une campagne pour dénoncer la solution destructive que représente l’hydroélectricité.
      Alors pourquoi tant d’indifférence à mon égard au sujet de ce barrage ? Vous me trouverez  peut-être naïve mais je préfére croire que l'indifférence qui m'entoure est dûe à l’absence de vraies informations.

Vous semblez ne pas comprendre que le combat est perdu d'avance, que c'est trop tard. Vous ne lisez pas les journaux corses , vous ne regardez pas la télé ?

      Non, tant qu’on est encore en vie, le combat n’est jamais perdu d’avance . Et si plus personne ne veut se battre à mes côtés, ce sera le choix des hommes. Alors j'aurais perdu des amis et eux , les pauvres, auront perdu  bien plus encore.  Ce qui m’attriste voyez-vous c’est qu’ils s’en apercevront trop tard . Ils auront perdu un peu de  la Mémoire de leur pays , ils auront perdu  leur capacité à  s’émmerveiller,  leur curiosité , leurs secrets. Ils auront perdu le respect, l'envie de partager leurs trésors.

Mais enfin quand même, ce barrage n’a-t-il pas été déclaré d’utilité publique ?

      C’est quoi  “l’utilité publique”  ? J’ai  toujours été là pour les hommes  ! Cela ne suffit-il pas que je sois là ? Je suis belle c’est mieux qu’utile , je suis universelle c’est mieux que publique.  Les immenses ressources naturelles de cette île comme le vent , le  soleil, le bois…  sont des énergies renouvelables plus modernes et plus respectueuses de l’environnement  que ce barrage. Je vous le répète, ce barrage  “définitif”  c’est n’importe quoi, c’est un anachronisme . . . La solution est ailleurs. Oh, j’ai aussi entendu dire que ça donnerait du travail aux gens d’ici. Blablabla, sornettes.  Pendant quelques années , peut-être que cela fournira quelques emplois localement et je sais que ce n'est pas rien ! Mais après . . .  pour l’exploitation du barrage ils  n’ont  prévu personne sur place ! Bien sûr  je sais que  la taxe professionnelle fera rentrer d'importantes sommes d’argent dans mes communes voisines mais à plus long terme, ce nouveau visage de la région en fera surtout perdre  beaucoup , puisque plus personne ne viendra pour profiter de ma beauté. Sans me vanter , on sous-estime complètement mon potentiel en tourisme vert tout au long de l'année et je vous assure qu'il est  immense. Avec les 200 millions d’euros qui vont être engloutis pour ce projet, il y a sûrement mieux à faire.  . . Réaménager les sentiers sur mes berges, créer des parcours de découverte . . .  et puisque vous avez déjà creusé pour le bassin de démodulation, vous pourriez en faire une magnifique piscine que je me ferais un plaisir d'alimenter !
C’est votre argent qu’on va gaspiller.

        Mais Il y a bien plus grave que tout ce que je viens de dire ! Oui , bien plus grave, et là je pèse mes mots. Ce barrage est un danger pour la population. Aucune sécurité garantie. Mes berges sont instables, je le vois bien, quand il pleut,  elles s’effritent !
      Je connais mon caractère capricieux et moi, je peux  vous affirmer que si le barrage cédait ,  l’eau balayerait toute la vallée en emportant sur son passage les troncs d’arbres, les rochers dans des vagues monstrueuses : personne n’en échapperait , même dans la partie haute du village de Zoza !  J’ai honte de l’imaginer….vous me poussez à dire des choses que je ne veux pas entendre. Non, ça n’est pas de la fiction, je vous assure,  c’est déjà arrivé. Regardez la  tragédie du barrage de Malpasset qui a cédé  en 1959  ,  résultat :  423 victimes en moins de vingt minutes. Non, vraiment, je ne peux pas me résigner,  ce barrage est un ouvrage vulnérable et superflu. Et même, sans imaginer le pire : la rupture , le risque sera omniprésent pour tous : promeneurs,  baigneurs,  sportifs, pêcheurs …. tous prendront le risque, en restant près de moi, d’être emportés lors des variations du niveau d’eau générées par l’aménagement du barrage. Parce que  vous savez ce qu ‘ils feront  quand il y aura trop d’eau dans la retenue du lac ? Eh bien , ils seront  obligés de l’évacuer sans crier gare ! Ca veut dire que  tout d’un coup le niveau de mes eaux montera brutalement . Bien sûr, ils ont tout prévu : ils vont placer d’immondes  panneaux partout  sur mes rives pour signaler ce danger, comme ça en cas “ d’accident ” , ils diront qu’ils avaient prévenu ! Je sais ce que vous pensez, vous vous dites  :  “elle est parano” …..

Quelles autres conséquences peut avoir ce barrage ?

     Si vous ne m’interrompez pas , je pourrais vous en parler tout le jour et encore toute  la nuit . Ouvrez grand vos oreilles parce que ce que j’ai à vous dire est primordial.
      Les pires conséquences du barrage c’est qu’il va produire un véritable désastre écologique. Je parlais tout à l’heure d’harmonie et d’équilibre tout au long de ma vie,  eh bien s’ils font le barrage , finie l’harmonie, fini l’équilibre. Comment vont se maintenir  les espèces, sans lumière et sans végétation dans la galerie souterraine de 12 kms , cette  “conduite forcée” , qui me dévie de mon lit naturel? Comment survivront les organismes après le transport dans le tunnel puis le turbinage par éclusées ?  Dans la région de Zoza où je ne passerai presque plus , je serai partiellement asséchée, cela créera une zone marécageuse qui  sera infestée de moustiques.  C’ est exactement ce qui s’est passé dans le hameau de Sampolo après la réalisation du barrage sur le Fiumorbo. Avec le barrage, comment les poissons vont-ils remonter mon cours? Comment vont-ils se reproduire ? Pourront-ils vivre  dans le lac de retenue de 16 hectares, profond de 40 mètres, très sombre et peu oxygéné ?
      Pourquoi sacrifier une vingtaine de mes plus belles cascades et piscines naturelles? Quel gâchis ! Des milliers d’arbres vont se noyer. Ils disent qu'à la fin des travaux ils vont revégétaliser les sites qui auront été " nettoyés " de leur végétation ? Je rêve ! Ils vont replanter des arbres millénaires ?


      Les roches acides de mes versants  vont modifier la composition en sels minéraux de mon eau , elle risque de se dégrader et de devenir impropre à la consommation. Et mes précieuses espèces endèmiques : le discoglosse corse (petit batracien) et la truite macrostigma, et l’anchusa crispa ?


    Laisseront-ils la “conduite forcée” , même peinte en vert-camouflage , descendre tout près de la petite chapelle romane alors que la loi impose un périmètre de protection de 500 mètres pour les monuments historiques ? Et ces grilles tout autour du lac ? Et les milliers de gens qui venaient  pour moi ? Ce qui attire les gens ici c’est justement mon côté sauvage . Ici ils viennent chercher la nature, la fraîcheur, la paix . . . Vous n'avez pas vu tous les articles dans les journaux  cet été  "  trop de monde sur les plages, les rivières sont à la mode . . . "  . Je suis L’Avenir.
   Et mes sources , celles des communes de Zoza, d’Altagene et de Lévie, elles n’existeront plus !  Mes sources, vous réalisez, mes sources ? Alors que l’eau est si précieuse . Je suis la Vie. Je suis un Trésor. Je suis votre Héritage.

Source a Zoza


   Et enfin la plage , la belle plage de Propriano… elle finira par disparaître puisque c’est le sable que je charriais qui la modelait. Et dire qu'on se demande encore pourquoi les plages disparaissent sur la plaine orientale !  Bon, Je vais m’arrêter-là  car je sens que mon coeur déborde. Malgré ma force je suis fragile , vous voyez…..cela me rend tellement triste d’imaginer tout cela , je ne peux pas ,  je ne veux pas….
La merveilleuse rivière que j’étais devra-t-elle se résigner à ne devenir qu’un long sanglot , un long sanglot qui cherche éternellement son chemin ?  Un long sanglot  qui   pleure dans un tunnel et se jette dans les bras de sa mer ….?
      “ Dis-maman, raconte-moi quand j’étais une belle rivière “….

Et vous,  que direz-vous à vos petits enfants ?

 

Mer

aaaaaaa

 

 

 

 

Nous contacter - www.rizzanese.fr - 2009